ecole de musique piano
     
menu
 
 
 
 
 
 

LE BRAS ROBOTISE ROSA

  Auteur : sylvain Date : 04/11/2012
 

Rosa, le robot qui soigne le cerveau


Issue de la pépinière Cap Omega de Montpellier Agglomération, la société Medtech commercialise Rosa. Ce robot a déjà permis plus de 600 chirurgies du cerveau.


C’est à Bertin Nahum qu’on doit cette invention révolutionnaire dans le domaine de la chirurgie.

Ce robot est en passe de devenir le meilleur ami de l’homme. Nommé Rosa, ce robot est une plateforme intégrée multi-applicative apportant une assistance fiable et précise lors de procédures neurochirurgicales.

Le dispositif ROSA™ intègre sous une seule et unique plateforme : un logiciel de planification préopératoire, des fonctions de navigation, une technologie robotique à retour d’effort pour la manipulation d’instruments chirurgicaux ainsi que des fonctionnalités de visualisation avancée.

VIDEO          DAILYMOTION           LIEN

                                                        LIEN

 
 
 
 

LE SUPER CALCULATEUR " CURIE"

  Auteur : sylvain Date : 02/11/2012
 

Curie, le supercalculateur de Bull à 2 pétaflops, bientôt en service
Par Marc Zaffagni, Futura-Sciences Share on joliprintPDF  Partager
Avec ses 92.000 cœurs, le supercalculateur Curie atteint une puissance de calcul de 2 pétaflops. Installé au TGCC du CEA, il voisinera un autre champion, Tera-100, mais lui servira à des projets de recherche français et européens, notamment dans les domaines de la climatologie, des sciences de la vie et de l’astrophysique.
J-7 pour l’entrée en service du supercalculateur Curie, qui représente un outil de travail précieux pour les scientifiques français et européens. Il a été conçu par Bull et financé par le Genci (Grand équipement national de calcul intensif), une société civile détenue à 49 % par l’État, par le CEA (20 %), le CNRS (20 %), les universités (10 %) et l’Inria (1 %). Cet ordinateur est installé près de Paris, Bruyères-le-Châtel, dans le TGCC, c'est-à-dire le Très Grand Centre de calcul. L'endroit compte déjà une vedette : le Tera-100. Avec plus d'un pétaflop, il est pour l'instant le supercalculateur le plus puissant d'Europe mais reste uniquement dédié aux besoins militaires et plus précisément aux simulations de l'arme atomique.
Curie, avec ses 2 pétaflops, le battra en puissance et, comme l'indique son nom de baptême, qui rend hommage aux Curie et Joliot-Curie, cet ordinateur servira à la recherche scientifique.
L’investissement est de 100 millions d’euros sur cinq ans. « Curie réunit des moyens de calcul ultraperformants avec plus de 92.000 cœurs de calcul pour une puissance crête totale de plus de 2 pétaflops », a expliqué Bull à Futura-Sciences. L’architecture processeur se compose de 3 nœuds de calcul :
des nœuds larges disposant d’un nombre élevé de cœurs de calcul et d’une grande taille mémoire locale ;
des nœuds hybrides qui intègrent des accélérateurs (GPU) ;
des nœuds fins basés sur la dernière génération de processeurs Intel Xeon.
Le refroidissement du supercalculateur est assuré par un système de portes à eau qui offre d’après Bull une très forte densité et une moindre consommation d’énergie.
Supercalculateur Curie : une vitesse de 250 Go/s
Le supercalculateur Curie se distingue par la taille de sa mémoire vive : 360 téraoctets ! Le Genci insiste plutôt sur la combinaison de cette puissance avec une capacité de stockage de 15 pétaoctets, « l’équivalent de 7.600 ans de fichiers MP3, à une vitesse de 250 Go par seconde, 100.000 fois supérieure à celle d’une connexion ADSL très haut débit », indique le communiqué de presse.

DOCUMENT           FUTURA-SCIENCES               LIEN

 
 
 
 

NANO-MACHINES POUR MIMER LE MUSCLE

  Auteur : sylvain Date : 31/10/2012
 

Paris, 19 octobre 2012

Un assemblage de nano-machines pour mimer le muscle
Pour la première fois, un assemblage de milliers de nano-machines capables de produire un mouvement de contraction coordonné s'étendant jusqu'à une dizaine de micromètres, à l'instar des mouvements des fibres musculaires, a été réalisé par une équipe de l'Institut Charles Sadron du CNRS. Ces travaux novateurs menés par Nicolas Giuseppone, professeur à l'Université de Strasbourg, et impliquant des chercheurs du Laboratoire de matière et systèmes complexes (CNRS/Université Paris Diderot), valident expérimentalement une approche biomimétique conceptualisée depuis plusieurs années dans le domaine des nanosciences. Ils permettent d'envisager de très nombreuses applications en robotique, en nanotechnologie pour le stockage d'information, dans le domaine médical comme la réalisation de muscles artificiels ou pour concevoir d'autres matériaux incorporant des nano-machines (dotés de nouvelles propriétés mécaniques). Ces travaux viennent de paraître sur le site de la revue Angewandte Chemie International Edition.
La nature fabrique de nombreuses machines dites « moléculaires ». Assemblages de protéines très complexes, elles sont à l'origine de fonctions essentielles du vivant comme le transport d'ions, la synthèse de l'ATP (molécule énergétique) ou la division cellulaire. Nos muscles sont ainsi contrôlés par le mouvement coordonné de ces milliers de nano-machines protéiques qui ne fonctionnent individuellement que sur des distances de l'ordre du nanomètre. Mais en s'associant par milliers, elles amplifient le même mouvement télescopique jusqu'à atteindre notre échelle et ce, de manière parfaitement coordonnée. Même si des progrès fulgurants ont été accomplis ces dernières années par les chimistes de synthèse pour la fabrication de nano-machines artificielles (dont les propriétés mécaniques intéressent de plus en plus chercheurs et industriels), restait le problème de la coordination de plusieurs de ces machines dans l'espace et dans le temps.

C'est désormais chose faite puisque, pour la première fois, l'équipe de Nicolas Giuseppone a réussi à synthétiser de longues chaînes polymères incorporant par liaisons supramoléculaires (1) des milliers de nano-machines capables de produire chacune des mouvements télescopiques linéaires d'un nanomètre. Sous l'influence du pH, leurs mouvements simultanés permettent à l'ensemble de la chaîne polymère de se contracter ou de s'étendre sur une dizaine de micromètres, amplifiant ainsi le mouvement par un facteur 10 000, selon les mêmes principes que ceux utilisés par les tissus musculaires. Les mesures précises de cette prouesse expérimentale ont été effectuées en collaboration avec l'équipe d'Eric Buhler, physicien spécialiste de la diffusion du rayonnement au laboratoire Matière et Systèmes Complexes (CNRS/Université Paris Diderot).

Ces résultats obtenus par une approche biomimétique permettent d'envisager de très nombreuses applications pour la réalisation de muscles artificiels, de micro-robots ou pour la conception de nouveaux matériaux incorporant des nano-machines dotées de nouvelles propriétés mécaniques multi-échelles.

DOCUMENT       CNRS          LIEN

 
 
 
 

L'ORDINATEUR QUANTIQUE

  Auteur : sylvain Date : 24/10/2012
 

Des qubits dans un diamant : un test de la mécanique quantique
Par Laurent Sacco, Futura-Sciences Share on joliprintPDF  Partager Un groupe de chercheurs étudiant les ordinateurs quantiques en diamant a réussi à intriquer 2 qubits grâce à une nouvelle méthode reposant sur une opération de mesure quantique. Ils ont obtenu au passage une violation de l'inégalité de Bell pour la première fois dans un solide.
Découvrez notre dossier sur l'ordinateur quantique 
Lorsque qu’Albert Einstein, Nathan Rosen et Boris Podolski ont publié en 1935 un article sur le phénomène de l’intrication quantique, dont ils furent parmi les premiers à comprendre le caractère paradoxal, ils ne pouvaient se douter que ce travail finirait par lancer l’humanité dans la course aux ordinateurs quantiques. Les ordinateurs classiques étaient encore dans l’enfance car l’un de leurs pères, Alan Turing, venait tout juste de devenir chercheur en poste à Cambridge cette année-là.
Il faudra attendre le début des années 1980 pour qu’Alain Aspect et ses collègues réalisent leur célèbre expérience sur l’effet EPR montrant que l’intrication quantique était bien réelle car violant une célèbre inégalité pour des résultats de mesure, obtenue en 1964 par John Bell. C’est aussi au début des années 1980 que des pionniers comme Richard Feynman vont commencer à proposer le concept d’ordinateur quantique et le développer.
Des qubits sur des noyaux de carbone
Au lieu de manipuler des bits d’information, ces ordinateurs mettent à profit le principe de superposition des états de la théorie quantique. À notre échelle ce principe autoriserait une personne ou un objet à être simultanément présent à deux endroits à la fois. Dans le monde des atomes et des particules élémentaires, il permet l’existence de qubits d’information. Plusieurs de ces qubits intriqués permettraient alors de faire des sortes de calculs en parallèle, parfois bien plus rapidement que des ordinateurs classiques, ou bien de simuler directement des systèmes quantiques comme des molécules organiques compliquées.
Malheureusement, pour surpasser les ordinateurs classiques, il faut disposer d’un grand nombre de qubits demeurant intriqués. Ceci n’est possible que si l’on sait contourner l’obstacle de la décohérence quantique dont l’existence a été bien mise en évidence expérimentalement par les travaux du prix Nobel de physique Serge Haroche.

DOCUMENT           FUTURA-SCIENCE.COM            LIEN

 
 
 
Page : [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 ] Précédente - Suivante
SARL ORION, Création sites internet Martigues, Bouches du Rhone, Provence, Hébergement, référencement, maintenance. 0ri0n
Site réalisé par ORION, création et gestion sites internet.


Google
Accueil - Initiation musicale - Instruments - Solfïège - Harmonie - Instruments - Musiques Traditionnelles - Pratique d'un instrument - Nous contacter - Liens - Mentions légales / Confidentialite

Initiation musicale Toulon

-

Cours de guitare Toulon

-

Initiation à la musique Toulon

-

Cours de musique Toulon

-

initiation piano Toulon

-

initiation saxophone Toulon

-
initiation flute Toulon
-

initiation guitare Toulon